Cirque : un retour pour Maxime Girard… à Saint-Félicien

Par Serge Tremblay
Cirque : un retour pour Maxime Girard… à Saint-Félicien
(Photo : courtoisie - Alexandre Galliez)

Après avoir pris une pause volontaire en 2019 et avoir été forcé de mettre ses projets en veilleuse en 2020 et 2021 en raison de la pandémie, le producteur de cirque ­Maxime ­Girard revient avec un nouveau spectacle en août prochain. C’est toutefois à ­Saint-Félicien qu’il tiendra ses activités puisqu’il a dû essuyer de nombreux refus à ­Dolbeau-Mistassini.

« ­Je suis de retour cet été avec un spectacle de cirque qui aura lieu à ­Saint-Félicien. J’aurai un grand chapiteau de cirque et je suis très excité de cette opportunité », affirme ­Maxime ­Girard.

­Celui-ci proposera 15 représentations étalées sur trois semaines au mois d’août. Des artistes québécois, australiens, suédois, américains, suisses et néerlandais se produiront dans différents numéros de cirque qui promettent aux spectateurs d’apprécier des performances qui sortent de l’ordinaire.

Les activités se tiennent au profit de la ­Fondation 33 mise sur pied par ­Maxime ­Girard et dont l’objectif est de venir en aide aux personnes qui, comme lui, doivent vivre avec les conséquences d’un traumatisme de la moelle épinière.

« ­Je fais ces spectacles parce que j’aime ça et que j’aime voir des artistes qui m’inspirent. Malgré un casting de dernière minute, j’ai trouvé des artistes très diversifiés et qui me plaisent vraiment. »

Goût amer

Malgré qu’il se dise très excité des opportunités qui s’offrent à lui en déplaçant son projet de cirque à ­Saint-Félicien, ­Maxime ­Girard ne cache pas qu’il ressort avec un goût amer de ses tentatives de se produire à nouveau à ­Dolbeau-Mistassini.

Il visait de se produire à la ­Salle ­Desjardins-Maria-Chapdelaine, mais les pourparlers furent très difficiles, ­dit-il.

« J’ai essuyé huit refus sur trois ans. J’ai rapidement senti que la directrice culturelle n’était pas intéressée par mon projet. En définitive, on me disait toujours que l’été, la ­Salle est fermée. De mon point de vue, on a une salle magnifique qui est disponible et qui correspond à mes besoins, avec des employés disponibles pour travailler, alors il n’y avait pas de raisons que ça ne puisse pas se faire. »

Maxime ­Girard soutient qu’en 2021, son projet avait finalement été accepté, mais la pandémie a finalement forcé son annulation.

« ­Je croyais que c’était dans la poche pour 2022, mais non. J’ai tout tenté, j’ai senti que j’avais l’appui des maires ­Pascal ­Cloutier et ensuite ­André ­Guy, mais ça ne fonctionnait pas. Finalement, on m’a accepté après que j’aie décidé d’aller vers ­Saint-Félicien, mais c’était trop tard. »

Le producteur de cirque espère que le public dolmissois, qui a été au ­rendez-vous pour lui dans le passé, sera de la partie à ­Saint-Félicien malgré tout.

« ­Je crois que c’est un mal pour un bien. J’ai eu un super accueil à ­Saint-Félicien et je crois que sur le plan touristique, c’est vraiment une belle opportunité pour le développement du projet. Les gens de ­Dolbeau-Mistassini ont été très importants pour moi et j’espère qu’ils seront là ! »

Partager cet article