Luc Lavoie veut propulser ses oeuvres

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Luc Lavoie veut propulser ses oeuvres

<![CDATA[L’auteur Luc Lavoie est galvanisé par sa sélection pour le Prix de poésie de Radio-Canada 2018. Il croit que cette nomination va lui ouvrir des portes pour intéresser une maison d’édition à publier un recueil de poèmes.
«Même si je n’ai pas gagné, d’avoir fait partie des 22 finalistes sur 1 200 représente un très grand pas pour ma carrière. C’est une carte de plus à jouer pour convaincre une maison d’édition», mentionne le poète de Saint-François-de-Sales.
Luc Lavoie travaille actuellement sur des maquettes en collaboration avec le photographe Steve Harrison.
«Le but est de concevoir un livre qui est une pièce de collection avec des photos couleur. Pour attirer une maison d’édition et bien, il faut avoir des maquettes de préparées. C’est un beau projet que nous souhaitons réaliser.»
Si jamais il ne réussit pas à trouver une maison d’édition, il le fera à compte d’auteur. Il affirme qu’il est plus facile maintenant de faire affaire avec des imprimeries pour l’impression de petites quantités.

Luc Lavoie et Carl Gauthier finalisent les préparatifs de l’exposition Le voyageur du temps qui sera présenté du 21 février au 5 mai au Centre culturel Marie-Fitzback de Saint-Georges de Beauce. (Photo courtoisie)

Exposition en Beauce
Ces jours-ci, Luc Lavoie met toutes ses énergies à terminer la conception de l’exposition Le voyageur du temps, qui sera présentée du 21 février au 5 mai au Centre culturel Marie-Fitzback de Saint-Georges de Beauce. Une exposition réalisée avec l’artiste Carl Gauthier.
Cette exposition qui s’inscrit dans le courant Steampunk a pour de recréer des œuvres artistiques à partir d’objets du passé en ayant comme thème central la vapeur.
«Moi je rédige les courtes histoires en lien avec le personnage principal et les différentes oeuvres. On croit beaucoup dans ce projet. Nous aimerions que l’exposition devienne permanente.»
En Europe
Luc Lavoie commence à se faire connaître au Québec, mais aussi en Europe. On retrouve de ses textes publiés par Short édition.
«Il s’agit de courtes histoires qu’il est possible de télécharger et même de faire imprimer pour lire dans les trains et dans le transport en commun. On reçoit des droits d’auteur pour chaque lecture. C’est un modèle très inspirant.»
Malgré les honneurs et les projets, Luc Lavoie sait qu’il ne peut pas vivre de sa passion. L’homme de 54 ans continue à travailler au IGA de Roberval, tout en consacrant ses temps libres à l’écriture.]]>

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des