Importante même si les projets concrets tardent

Louis Potvin
Importante même si les projets concrets tardent
La Corporation de la filière bois de la MRC du Domaine-du-Roy travaille avec différents promoteurs pour développer des applications à partir de la biomasse forestière. (Photo : archives)

Même si les travaux de la Corporation de la filière bois de la MRC du Domaine-du-Roy tardent à se matérialiser par des projets concrets, son importance est jugée indéniable.

« Depuis mon arrivée comme préfet, je me suis assuré que cette filière se remette en marche pour réaliser du développement dans des créneaux comme la bioéconomie, le Centre de valorisation de la biomasse et le développement de la filière feuillu », lance le préfet, Yannick Baillargeon.

C’est pour cette raison qu’une somme de 50 000 $ a été dégagée pour l’année 2021.  Ces argents servent à permettre de financer des études pour développer différentes utilisations du bois.

« Nous sommes beaucoup dans la chimie verte. Actuellement, nous avons sept projets en gestation dont la plupart sont dans l’extraction à partir d’écorce ou d’autres produits du bois. Nous avons un projet qui concerne un nettoyant industriel et un autre pour soigner une maladie sur les pommes de terre », cite en exemple Jean Simard, conseiller au CLD.

Comme il s’agit de projets très pointus, la recherche et le développement sont cruciaux dans ce domaine.

« C’est très long. Prenez l’exemple de BioChar, ç’a prit quatre ans à se développer et ç’a failli ne pas se faire. Il faut de la patience. »

Valorisation de la biomasse

Pour Yannick Baillargeon, il est important de diversifier l’économie de la forêt et de ne pas miser que sur le 2×4 et le papier.

« Il faut être visionnaire et réussir à développer des emplois dans un domaine de pointe. Il y a beaucoup d’avenir pour de nouveaux produits faits à partir de notre forêt. »

Il donne notamment l’exemple du Centre de valorisation de la biomasse dans lequel il fonde beaucoup d’espoir.

« Il est reconnu comme un créneau d’excellence dans la région. Il y a de belles possibilités pour réussir à en faire plus avec la biomasse. »

Ce Centre serait articulé autour de la centrale de cogénération de Greenleaf Power dont la vapeur et l’eau chaude qu’elle produit pourraient être valorisées davantage.

Jean Simard du CLD indique d’ailleurs qu’une solution a été trouvée pour rendre rentable la récolte de biomasse en forêt. En effet, des résidus laissés en forêt lors de la coupe d’arbres comme les cimes et les branches pourraient être utilisés pour faire de l’énergie ou d’autres produits au Centre de valorisation.

Feuillu

Le préfet Baillargeon veut profiter de la réouverture de Panneaux Chambord pour développer la filière du feuillu.

« Ça ouvre des opportunités pour du maillage avec cette grande entreprise. Il y a surement moyen d’utiliser des résidus et avoir le bois à la bonne place. »

Par contre, il ne croit pas que le projet d’usine de bois de palette prévu à La Doré puisse voir le jour dans le contexte actuel.

 

Partager cet article