Pierre Blackburn risque deux ans de prison

Par dominiquesavard
Pierre Blackburn risque deux ans de prison

<![CDATA[

JUSTICE. Pierre Blackburn, qui a plaidé coupable de conduite dangereuse et méfait après avoir foncé dans la clinique médicale de L’Anse-Saint-Jean avec sa camionnette le 16 septembre 2014, pourrait être condamné à deux ans de prison.

En effet, l’avocat de la Couronne Me Jean-Sébastien Lebel propose une peine d’incarcération de deux ans moins un jour compte tenu des facteurs aggravants du geste posé par le citoyen de Petit-Saguenay.

« Les principes de dénonciation et de dissuasion doivent primer dans la peine. Ce que M. Blackburn a fait est grave. Les infractions commises ont des conséquences psychologiques et financières importantes sur les victimes. Je parle de traumatisme, d’intimidation, la peur qu’il revienne à la pharmacie, des pertes de salaires, des bris de 25 000$, ce qui a entraîné des impacts sur la couverture d’assurance (augmentation du déductible et de la prime). En plus de la détention, je demande une ordonnance de probation de trois ans et un suivi de deux années. Il faut aussi une interdiction de trois ans à fréquenter l’immeuble abritant la pharmacie, ainsi que de ne pas communiquer et avoir des contacts avec les gens qui y travaillent », a fait valoir Me Lebel.

Peine dans la communauté

De son côté, l’avocat de la défense, Me Jean-Claude Ouellet, demande une sentence dans la collectivité d’une durée de 18 mois suivie d’une période probatoire.

« On doit tenir compte que M. Blackburn a été incarcéré deux semaines après les événements. Depuis le 1er octobre 2014, soit 18 mois, il respecte toutes ses conditions de remise en liberté, et il n’y a pas eu de problème avec sa nouvelle pharmacie à La Baie. Dans le rapport présentenciel, on souligne que son geste n’était pas planifié, mais impulsif, que les procédures judiciaires sont un arrêt d’agir pour lui, et que les risques de récidive sont amenuisés. Il faut savoir que mon client a un statut d’invalidité depuis 2003 en raison de problèmes de santé qui nécessite un suivi serré à la clinique anti douleur. Il n’a pas eu affaire à la justice depuis 20 ans, à l’exception d’une plainte l’obligeant à garder la paix », a souligné Me Ouellet en demandant au juge Jean Hudon de lui permettre de recouvrer son permis de conduire en raison des distances à parcourir entre Petit-Saguenay et sa nouvelle pharmacie à La Baie et son médecin à Jonquière.

Le juge Hudon a pris la cause en délibéré et rendra sa décision le 17 juin.

Méthadone

Rappelons que M. Blackburn a foncé dans l’immeuble abritant notamment la pharmacie de L’Anse-Saint-Jean avec sa camionnette parce qu’il voulait s’emparer de la méthadone que la pharmacienne lui avait refusée, la veille, parce que le renouvellement de sa prescription était prévu deux jours plus tard.

]]>

Partager cet article