Grand Tour Desjardins: Le Lac séduit toujours autant!

Photo de Guillaume Pétrin
Par Guillaume Pétrin
Grand Tour Desjardins: Le Lac séduit toujours autant!
Carole Laflamme (au centre), a fait la route depuis Ottawa avec deux autres amies pour participer au Grand Tour Desjardins. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

Ils ont été plus de 1 400 cyclistes a participé au Grand Tour Desjardins 2019. En 26 ans d’existence, c’était la troisième fois que cet événement se déroulait dans la région.

Une bonne nouvelle pour les retombées touristiques et économiques locales, si on considère que la grande majorité des participants arrivent de l’extérieur du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« Il y a seulement 3 % des cyclistes qui proviennent de la région, donc ce sont 97 % de touristes. Parmi eux, 50 % sont de la grande région métropolitaine et 15 % sont de l’extérieur du Québec : quatre ou cinq provinces canadiennes et une dizaine d’états américains sont représentées », précise Joëlle Sévigny, directrice générale chez Vélo Québec pour le volet Événements et Voyages.

Joëlle Sévigny, directrice générale chez Vélo Québec pour le volet Événements et Voyages admet « qu’il y a une communauté très solide et un enracinement profond autour de la pratique du vélo dans la région. » (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

« 230 cyclistes s’hébergent en hôtel et il y en a 1 000 qui couchent dans des tentes, soit celles louées dans le forfait ou d’autres apportent leur propre tente. »

Ceci représente un défi logistique de taille, qui nécessite le travail de près de 200 personnes additionnelles pour l’encadrement, la mécanique, les premiers soins, les repas, l’animation et tous les autres services additionnels offerts pendant les haltes.

Au terme de cette grande tournée à vélo, les cyclistes qui ont participé à l’événement ont pédalé entre 400 km et 867 km selon le parcours choisi. Une partie du trajet a été parcourue sur la Véloroute des Bleuets.

« La Véloroute, c’est spécial de voir comment elle continue d’évoluer avec les années. De pouvoir aller d’un point A au point B sans aucune brèche, ça rend l’expérience magique! »

Des touristes heureux

Rencontrés pendant cet événement de vélo-vacances, plusieurs participants se disaient heureux de leur visite au Pays-des-Bleuets.

« C’est super beau et le paysage est magnifique. Le Lac à droite, les montagnes et les forêts à gauche, on croirait rêver », mentionne Marc-Antoine Saindon, de Montréal.

Impliqué depuis 15 ans, Gilbert Ménard, de Saint-Jean-sur-Richelieu, s’occupe de la sécurité des cyclistes sur sa moto. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

« Le Lac, c’est très très, très beau! C’est ma deuxième fois et c’est toujours magnifique à chaque fois et ça vaut la peine d’être vu », s’exclame Gilbert Ménard, de Saint-Jean-sur-Richelieu, responsable de la sécurité en moto.

Carole Laflamme, a fait la route depuis Ottawa avec d’autres amies ontariennes pour participer au Tour. « C’est très bien organisé. J’étais déjà venu voir le Village historique de Val-Jalbert, mais c’est la première fois que je fais le tour complet du Lac Saint-Jean et à date, il y a beaucoup de beaux points de vue. »

Insolite: Le Grand Tour… en trottinette!

Julien Dery pratique la trottinette sportive depuis avril seulement. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

Parmi les milliers de participants présents lors du Grand Tour, un se démarquait des autres, Julien Dery. Sa particularité : sa trottinette! Ancien adepte de vélo, l’homme de 66 ans a décidé de se convertir à la trottinette sportive dernièrement.

« Ça vient d’Europe. En anglais, ça s’appelle footbike. La mienne a été fabriquée en République Tchèque. »

Un modèle comme le sien emprunte de nombreuses composantes du vélo et il admet que ce type de mode de transport offre quelques avantages pour les personnes de son âge.

« La légèreté et la maniabilité aident beaucoup. C’est facile d’embarquer et débarquer pour les gens d’un certain âge. Je peux tout de même atteindre une vitesse moyenne autour de 15 à 20 km/h. »

Pour cette année, il se limite à participer aux boucles de 50 km, mais le Longueuillois promet qu’il reviendra essayer de nouveau la Véloroute.

Le Longueuillois admet qu’ils ne sont pas nombreux encore au Québec à s’adonner à ce sport. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des