Charles-Émile Bouchard, un diamant à polir

Charles-Émile Bouchard, un diamant à polir

<![CDATA[

FOOTBALL. L’an dernier, Charles-Émile Bouchard, ailier défensif des Centurions de Saint-Félicien avait été choisi pour faire partie de l’équipe canadienne des moins de 18 ans regroupant des jeunes de partout au Canada. Sa présence remarquée en sol américain lui a valu une invitation au Tournoi International de Football, en Chine, pour les U19 au début de juillet, soit le Championnat du monde.

Quatre équipes seront présentes dont les Américains, les favoris. Il sera le premier Jeannois à faire partie de la délégation canadienne. L’ailier défensif de 16 ans, 6 pieds et 3 pouces, faisant osciller la balance à près de 220 livres, nous a livré ses commentaires et impressions à la suite de sa nomination.

« C’est un sentiment de fierté qui m’anime. Je serai le plus jeune de l’équipe. Peu de joueurs de football réussissent à se rendre à un tel tournoi. Je suis impatient d’être sur le terrain, la semaine précédant le tournoi, pour les entraînements. Je suis aussi anxieux d’être imprégné par la culture chinoise. Je serai sûrement dépaysé, face à quelque chose de différent », nous a-t-il révélé.

Ce qui le préoccupe présentement, c’est la recherche de commanditaires, car ce périple est aux frais de chacun des participants.

Questionné à savoir si une carrière professionnelle en football était dans ses intentions, il nous a répondu qu’il envisageait une telle éventualité dans cinq ou six ans.

« Beaucoup de choses peuvent survenir d’ici là. Entretemps, je vais poursuivre mes études au Campus Notre-Dame-De-Foy de Québec en techniques policières tout en faisant partie de l’équipe collégiale AAA de l’endroit », a-t-il ajouté.

Nous en avons également profité pour cueillir les commentaires de Kevin Tremblay, entraîneur des Centurions de Saint-Félicien. Ce dernier ne tarit pas d’éloges face à l’une de ses découvertes au football. Il s’est dit peu surpris de ce choix et très fier pour toute l’organisation des Centurions gravitant autour de la Polyvalente des Quatre-Vents de Saint-Félicien. Il nous a décrit Charles-Émile comme « un jeune très discipliné, mature et possédant une éthique de travail extraordinaire, n’ayant pas peur des nombreux sacrifices que comporte une carrière en football. Sa modestie sera sûrement un gage de succès pour lui. Il rêve d’une carrière, mais sait que le chemin sera long avant d’y parvenir ».

]]>

Partager cet article