Sport équestre classique : Ève, Daniel et Loup-Garou, un trio gagnant!

Guillaume Pétrin
Sport équestre classique : Ève, Daniel et Loup-Garou, un trio gagnant!
La cavalière précise que sa monture possède les qualités et des aptitudes requises pour le saut d'obstacles. (Photo courtoisie)

Depuis le début de la saison, Ève Laprise-Deschênes accumule les bons résultats et les rubans. Même si elle est seule lorsqu’elle chevauche sa monture Loup-Garou, la cavalière forme non pas un duo, mais plutôt un trio gagnant!

« Je forme une équipe avec un cheval de race Canadienne depuis 12 ans qui se prénomme Loup-Garou et qui appartient à Daniel Tardif. C’est son cheval, donc c’est lui qui en prend soin au quotidien. Il m’aide aussi dans tout, alors nous sommes une équipe », précise la Robervaloise de 30 ans.

Une équipe gagnante, considérant le nombre de rubans récoltés lors des dernières compétitions cette année.

« Je suis en bonne position pour remporter les divisions chasse adulte, équitation adulte, médaille hunter et médaille sauteur. Je vais remporter quatre championnats sur quatre », mentionne-t-elle.

Le tout sera confirmé et dévoilé lors du gala de fin de saison qui se tiendra en novembre.

Ève Laprise-Deschênes et Loup-Garou, cheval appartenant à Daniel Tardif, ont gagné de nombreux rubans et plusieurs médailles ces dernières années en compétition. (Photo courtoisie)

Relation unique

Comme plusieurs autres passionnés de sport équestre, la relation qui unit un cavalier à son cheval est souvent unique et spéciale. Ève et son « Loup » ne font pas exceptions.

« Nous avons développé une complicité qui se traduit difficilement en mots, mais davantage en une sorte de danse lors d’un parcours ou lors d’une séance d’entraînement. Nous ne formons qu’un et c’est une sorte de symbiose si je puis le dire ainsi », avoue celle qui pratique l’équitation classique depuis l’âge de 10 ans.

Passion

Ces bons résultats ne sont pas le fruit du hasard. Avec son équipe, les heures passées à s’occuper et prendre soin de Loup-Garou sont nombreuses. À cela s’ajoutent les heures d’entraînements, les participations aux concours et les déplacements pour s’y rendre, etc.

« L’équitation, c’est une passion et un mode de vie puisque les chevaux demandent des soins quotidiens. L’équitation pour moi, c’est une forme de liberté, de confiance avec un animal, de complicité et d’amour. »

Les chevaux sont comme des athlètes et demandent des soins particuliers quotidiens : des entraînements, une bonne alimentation, des soins vétérinaire, etc. Une équipe entière gravite autour d’eux afin de bien performer lors des concours. (Photo courtoisie)

Finales

Cette année, une vingtaine de cavaliers-chevaux représentant la région participeront aux finales, qui auront lieu à Bécancour du 27 au 29 septembre. Parmi eux, Ève et Loup-Garou, qui ont déjà gagné plusieurs médailles ces dernières années, une dizaine au total.

« J’ai l’intention de m’amuser et de vivre une expérience enrichissante avec tous les cavaliers et cavalières de la région. Nous sommes une petite région, toutefois, nous avons beaucoup de talent et nous avons de quoi être fiers de ce que nous accomplissons. »

D’ici là, l’entraînement se poursuit pour chacun d’eux.

 

 

 

Ève Laprise-Deschênes et Loup-Garou participeront aux finales à Bécancour du 27 au 29 septembre. (Photo courtoisie)
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des