Un tour de piste qui était vraiment attendu

Denis Hudon
Un tour de piste qui était vraiment attendu
L’Autodrome de Saint-Félicien effectue un retour en piste cet été, après une longue année d’absence en raison de la pandémie. (Photo : tirée de Facebook)

Saint-Félicien – Les amateurs de course automobile et autres événements spectaculaires présentés à l’Autodrome de Saint-Félicien n’ont rien perdu de leur enthousiasme. Et ce n’est pas la pandémie qui va ralentir leur élan.

« Les amateurs sont au rendez-vous. C’est certain que les règles sanitaires et les restrictions compliquent un peu les choses, mais ils sont derrière nous plus que jamais », se réjouit Dave Bradette, l’un de copropriétaires de l’Autodrome.

Les Drags de rue ont déjà commencé, au grand plaisir des amateurs qui ont le pied sur la pédale au fond.

Dave Bradette reçoit même des remerciements et des félicitations des amateurs et des coureurs pour ce retour en piste.

« Ce qui est le plus difficile, c’est de ne pas pouvoir planifier notre programmation. Avec le déconfinement, ça change très vite et on doit constamment s’ajuster. On suit les directives de la santé publique au jour le jour. On peut déjà annoncer cependant qu’on aura une première course Enfer le 10 juillet, en début de soirée ».

Les gens peuvent suivre tout développement sur la page Facebook Autodrome St-Félicien.

Un hommage à Yves Pelchat

Au moment d’écrire ces lignes, le maximum de spectateurs était limité à 1 500. La distanciation physique de deux mètres, le port du masque, le lavage des mains et le sens unique pour les déplacements sont parmi les règles à respecter.

D’ailleurs, Dave Bradette a été à même de constater que la très grande majorité des spectateurs suivent à la lettre les consignes.

« Les gens font vraiment attention et comprennent bien la situation avec la pandémie. Ça se passe très bien. On sent bien l’engouement pour les courses. Ça répond à un besoin tant des coureurs que des supporteurs ».

L’équipe de l’Autodrome veut honorer au cours de l’été la mémoire et l’ami qu’était Yves Pelchat, décédé accidentellement en février dernier. L’homme d’affaires a déjà été l’un des propriétaires de l’Autodrome.

« On veut lui rendre un bel hommage. On réfléchit à une formule. Ça pourrait être une course ou autre chose, mais on va honorer sa mémoire, ça c’est certain. On veut souligner ça vers le mois d’août ou septembre. Selon la situation de la pandémie, on pourrait peut-être accueillir davantage de spectateurs dans les gradins d’ici ce temps-là ».

Enfin, la pandémie a aussi forcé les propriétaires à retarder quelques projets et investissements. Ils ont tout de même investi quelque 18 000 $ cette année pour rénover quelques gradins et les mettre aux normes.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires