Jessica Dubois-Martel dirige les usines de Saint-Prime et Larouche

Photo de Jean Tremblay
Par Jean Tremblay
Jessica Dubois-Martel dirige les usines de Saint-Prime et Larouche
La jeune gestionnaire de 35 ans occupe le plus haut poste de direction dans les usines de bois d’ingénierie de Résolu, celui de directrice des usines de Saint-Prime et Larouche. (Photo Trium Médias – Jean Tremblay)

En septembre 2021, la haute direction de Produits forestiers Résolu a confié à Jessica Dubois-Martel le plus haut poste de dirigeant dans les usines de bois d’ingénierie de Saint-Prime et Larouche. La directrice âgée de 35 ans, qui travaille pour PFR depuis 2010, dirige 130 employés, composés principalement d’hommes.

Chez PFR, il n’y a que deux femmes qui dirigent des scieries et une autre qui est à la tête de l’usine de papier de Dolbeau-Mistassini.

« Dans le groupe, à part moi, il y a une directrice à la scierie de PFR à Comtois. Par contre, on retrouve de plus en plus de filles dans les postes administratifs comme la comptabilité. Certaines occupent des postes de surintendantes », explique Jessica Dubois-Martel, détentrice d’un diplôme en génie du bois de l’Université Laval.

La mère de trois enfants pense que peu de femmes obtiennent des postes de dirigeants dans les usines de bois en raison d’une fausse perception.

« On retrouve de plus en plus de femmes dans les usines. Les gens pensent que ce sont des « jobs » physiques dans des usines qui, pour certaines, sont sales. Ici, ce n’est pas la réalité. Les usines de valeur ajoutée, qui produisent des poutrelles, opèrent avec des équipements plus petits qui produisent moins de saleté », précise la native d’Hébertville qui y vit toujours.

Parcours exceptionnel

Au cours de sa jeune carrière, Jessica Dubois-Martel a occupé des postes techniques à la qualité, l’optimisation et la certification.

« Lorsque j’étudiais à l’université, j’ai réalisé plusieurs stages dans des usines de bois de plancher, de fabrication de cercueils et de meubles. Après mes études, je désirais revenir dans ma région. »

Elle a occupé son premier emploi comme superviseure à la qualité et optimisation chez PFR à l’usine de La Doré.

« Depuis 2017, je fais partie de la division « valeur ajoutée ». Par la suite, j’ai occupé différentes postes de gestion. »

Horaire partagé

La gestionnaire occupe son temps entre Larouche et Saint-Prime.

« Mon horaire est guidé par les priorités des deux unités. Habituellement, je passe la moitié du temps à chaque usine. »

Jessica Dubois-Martel avoue ne rencontrer aucune difficulté à diriger autant d’employés répartis dans deux usines.

« J’ai été très bien accueillie et j’ai la chance de travailler avec de bonnes équipes, autant chez les syndiqués que les cadres. Ils sont réceptifs. Le fait d’avoir travaillé avec eux pendant quelques années dans des postes techniques m’a permis de créer des liens et une crédibilité. Mon passage à la direction s’est fait de façon naturelle », conclut la directrice.

Partager cet article