Marjorie Pedneault la première brave

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Marjorie Pedneault la première brave

Marjorie Pedneault est la première brave soutenue par Uni&Brave. Un partenariat qu’elle a accepté avec empressement, car la philosophie la rejoint entièrement. La femme de 36 ans est d’une ténacité déconcertante et se bat avec l’énergie du désespoir pour survivre à un cancer du sein.

Six mois après son cri du cœur sur les médias sociaux, qui lui a permis de récolter plus de 300 000 $ pour obtenir des traitements spécifiques pour combattre un cancer du sein métastatique de stade 4, Marjorie continue de défier les pronostics.

« Les médecins m’avaient donné 6 mois à vivre, je l’ai dépassé. Et chaque jour, chaque minute et chaque seconde que je passe avec mes enfants est une victoire. Je vais tout faire pour obtenir les traitements qui vont m’aider », lance-t-elle d’un ton déterminé.

Après des traitements spéciaux aux États-Unis et en Hongrie, Marjorie a réussi à convaincre un oncologue de Montréal de lui prescrire un traitement d’immunothérapie qui est homologué aux États-Unis, mais pas au Canada.

Elle a reçu sa première perfusion à Roberval récemment. Un traitement qui coute plusieurs milliers de dollars. Elle pourrait en recevoir 4 selon la capacité à son corps de récupérer. Si le traitement est concluant, son cancer pourrait s’endormir.

Belle rencontre

Marjorie est tombée sous le charme du projet d’entreprise de Pierre Guillemette.

« On ne se connaissait pas, même si nous sommes de Saint-Félicien tous les deux. Il m’a envoyé une vidéo et j’ai tout de suite embarqué. J’avais eu d’autres offres, mais celle-là m’interpelle vraiment. Et c’est certain que je ne peux pas refuser de continuer à recevoir de l’aide financière, car les traitements coutent cher. »

Et comme tout est question d’approche pour passer à travers un diagnostic de cancer incurable, sur ses chandails elle a décidé d’y inscrire sa phrase fétiche. «Tout est dans l’état d’esprit! », qui sera traduit par « It’s all about the mindset! »

« C’est mon état d’esprit, mon mental qui fait toute la différence. Jamais je ne suis tombée dans le négatif. Même si actuellement je suis plus faible, je continue à faire du jogging, à marcher et de m’occuper à l’extérieur au chalet de mes parents. C’est mon havre de paix. »

Toujours positive

Malgré certaines douleurs et faiblesses causées par le traitement, Marjorie reste positive. Ce qui l’encourage, c’est un traitement subi en Hongrie qui a permis de faire disparaitre les métastases présentes sur sa peau.

Si jamais le cancer continue son chemin et s’attaque aux organes vitaux, elle pourrait suivre l’étape ultime, soit de recevoir un traitement au Mexique qui consiste à faire développer un vaccin unique pour elle, qui s’attaquerait directement aux métastases.

Pour l’heure, elle vit dans le moment présent.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires