Nancy Guillemette veut reprendre là où elle avait laissé

Par Serge Tremblay
Nancy Guillemette veut reprendre là où elle avait laissé
Nancy Guillemette

C’est une victoire sans équivoque qu’a remportée la candidate de la Coalition avenir Québec dans Roberval, Nancy Guillemette, lors des élections du 3 octobre dernier. Pour la députée tout juste réélue, le travail reprend immédiatement et les priorités ne changent pas.

À l’image de la vague qui a balayé le Québec, le comté Roberval a appuyé massivement la CAQ, offrant une majorité absolue à Nancy Guillemette. Celle-ci a en effet récolté 56,19 % des voix, devant Patrice Bouchard (20,53%), Samuel Gaudreault (11,37%), Michaël Ottereyes (6,83%), Maxim Lavoie (4,55%) et Lynda Lalancette (0,53%).

« Je suis très contente des résultats, j’ai amélioré ma majorité par rapport à 2018. C’est un résultat d’équipe, qui n’a été possible que grâce à l’aide de nombreux bénévoles et proches qui m’ont appuyée. Une élection, ça ne se gagne pas tout seul! », souligne Nancy Guillemette.

Déjà familière avec les dossiers qui cheminent dans la circonscription, la députée entend continuer dans la même veine que dans les dernières années. Plusieurs dossiers en cours d’avancement devraient pouvoir se concrétiser, dit-elle.

« On a plusieurs dossiers qui sont en position d’aboutir. Je pense à la Maison du Bel Âge à Dolbeau-Mistassini, au Centre de valorisation de la biomasse et son réseau de chaleur ou encore à tout le dossier du caribou forestier, qui demandera beaucoup d’ouvrage dans les prochaines semaines et prochains mois. Il faut protéger le caribou, mais en conservant en tête la préservation de nos communautés qui vivent de la forêt. »

Les logements, les garderies ainsi que la rareté de la main-d’œuvre sont aussi des dossiers qui demeurent prioritaires pour la députée. Des avancées ont été possibles, entre autres pour les places en garderie dans la dernière année, mais il convient de ne pas lâcher le morceau, fait-elle valoir.

Cellulaire

Lors de son premier mandat, Nancy Guillemette avait fait une priorité de la desserte en internet haute vitesse. Cette fois-ci, elle affirme qu’il faut s’attaquer au signal cellulaire, qui demeure déficient dans de larges pans du territoire du comté de Roberval.

« La desserte en internet est un dossier qui est en voie d’être réglé, il faut maintenant s’attaquer au cellulaire. Je demeure à Chambord et je dois sortir de la maison pour réussir à passer un appel avec mon cellulaire. En 2022, peut-on se donner des moyens efficaces de communication! »

Partager cet article