Roche a financé une campagne de Pauline Marois

Roche a financé une campagne de Pauline Marois

<![CDATA[

ENQUÊTE. Un ingénieur de la firme Roche aurait fourni 10 000$ pour la campagne de Pauline Marois en 2008.

De plus, l’ex-première ministre était au courant du processus, a témoigné hier Ernest Murray, un ancien attaché politique de Mme Marois, devant la commission Charbonneau.

En 2008, M. Murray n’arrivait pas à atteindre son objectif de financement pour la circonscription de Charlevoix. C’est alors qu’il a eu l’idée de contacter l’ingénieur qui ne peut être identifié à cause d’une ordonnance de non-publication. L’homme aurait accepté de verser les 10 000$, mais en ayant recours à un stratagème de prête-noms. Finalement, les noms n’ont pas été utilisés, mais l’argent a bel et bien été donné.

Selon M. Murray, lorsqu’il a mis au courant Mme Marois de la façon dont il avait obtenu la somme, celle-ci ne l’aurait pas « réprimandé ».

À la suite de la réélection de Mme Marois, l’ingénieur aurait recontacté l’attaché politique pour obtenir un contrat pour Roche.

M. Murray a assuré à la commission Charbonneau qu’il avait guidé l’ingénieur vers les responsables du projet, mais qu’il ne lui avait pas promis qu’il obtiendrait des avantages à cause de son don.

Des billets pour le PLQ

Plusieurs membres du Parti libéral du Québec (PLQ) obtenaient des billets pour des événements commandités par Loto-Québec.

C’est ce qu’a révélé le témoignage de Jocelyne Truchon, secrétaire de la société d’État de 2004 à 2012.

Selon la dame, l’ancien vice-président de l’entreprise, Pierre Bibeau, aurait notamment donné des laissez-passer à Sam Hamad et à Lise Thériault.

TC Media

]]>

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires