Actualités

Temps de lecture : 1 min 20 s

Gaston Girard continue de transmettre sa passion aux plus jeunes

Jean Tremblay
Le 28 janvier 2023 — Modifié à 08 h 53 min le 28 janvier 2023
Par Jean Tremblay - Journaliste

Gaston Girard continue de transmettre sa passion aux plus jeunes

Gaston Girard n’a jamais remisé ses patins d’entraîneur. Dans un décor de rêve, sur sa patinoire privée 100% naturelle sur le lac Ouitouche à La Doré, il apprend les rudiments du hockey à des jeunes. Il transmet également sa passion à titre d’entraîneur-chef de la formation Bulldogs 1 D2 qui aligne, entre autres, l’un de ses petits-fils.

Les gens surnomment sa patinoire le « Centre sportif Gaston Girard ».

Depuis 1985, à chaque début d’hiver, il prend le bâton du pèlerin pour préparer la patinoire. Jusqu’en 2017, des milliers de jeunes hockeyeurs ont profité de ses installations extérieures à sa résidence du Carré Thériault à Saint-Félicien.

Depuis qu’il a vendu la maison familiale en 2018, il continue la tradition à son chalet devenu sa résidence principale. Il faut trimer dur pour aménager et entretenir la patinoire d’une grandeur de 120 pieds par 60 pieds.

« Au début de la saison, ça me prend deux jours pour préparer le tout. Cette année, j’ai glacé pour la première fois le 24 novembre dernier. Par la suite, je passe d’une à deux heures par jour pour préparer la glace. Ça dépend des vents et des précipitations », mentionne Gaston Girard.

Toujours actif

On vient d’un peu partout pour patiner et jouer au hockey sur la patinoire de celui-ci. Pas besoin d’être un « bon » joueur pour se pratiquer sur la patinoire de Gaston, aujourd’hui âgé de 74 ans et dans une forme physique exceptionnelle. Il accepte volontiers les jeunes qui veulent se familiariser avec ce sport, peu importe leur âge.

« Récemment, on a organisé un match parents-enfants. Ce fut un bon moment », confie-t-il.

Son plaisir, au cours de toutes ces années, est de voir les jeunes et moins jeunes s’amuser au grand air.

Et comme ce n’était pas assez, il continue d’œuvrer au sein d’une équipe de jeunes.

« Je suis entraîneur-chef pour les Bulldogs 1 D2 de Saint-Félicien. Mon petit-fils fait partie de la formation de cette équipe. »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES