Économie

Temps de lecture : 1 min 38 s

Ligne Micoua-Saguenay : 62 M$ en retombées économiques

Le 08 avril 2022 — Modifié à 08 h 31 min le 08 avril 2022
Par Julien B. Gauthier

Ligne Micoua-Saguenay : 62 M$ en retombées économiques

Le projet de ligne de 735 kV entre la Côte-Nord et le Saguenay–Lac-Saint-Jean génère des retombées économiques régionales de 62 M$, selon Hydro-Québec. Transporteurs, machinerie, forage, hébergement et ingénierie, plusieurs entreprises de la région ont été mises à contribution.

Les entreprises Gazon Savard et Groupe Conseil Nutshimit-Nippour se partagent près de 40 M$, tandis que les 22 M$ des contrats restants ont été accordés en sous-traitance à des PME.

En 2021, en moyenne, 236 travailleurs, dont 40 % provenant de la région, travaillaient quotidiennement sur le chantier de la portion du Saguenay-Lac-Saint-Jean. À l’automne 2021, le chiffre a atteint un sommet avec 350 travailleurs.

« 40 % de travailleurs issus de la région, c’est un chiffre assez élevé. On parle de travaux de déboisement, de construction de pylônes, d’assemblage, de montage, l'opération de grues et le déroulement des câbles. Ça ne compte pas les sections qui se trouvent sur la Côte-Nord », explique le porte-parole de la société d’État, Vincent Paquin.

Coûts du projet

Des structures temporaires ont été mises en place sur l’autoroute 70 ainsi que sur le boulevard du Royaume, dans le secteur de Jonquière. (Photo : Trium Médias Julien B. Gauthier)

La pandémie et la rareté des matériaux ont entrainé un certain retard et une augmentation des coûts, qui ont passé de 792 M$ à 1 001 M$.

« Cet écart s’explique principalement par une surchauffe du marché de la construction entraînant une forte inflation des coûts des travaux », explique le porte-parole.

Le projet de construction a débuté en janvier 2021. Celui-ci devait au départ se terminer en décembre 2022, mais a été repoussé au printemps 2023.

Au moment d’écrire ces lignes, la construction des pylônes atteignait la section E. C’est notamment ce qui explique la mise en place temporaire de structures de bois dans le secteur de Jonquière, à la hauteur de l’autoroute 70 et du boulevard du Royaume.

« Ce sont des protections temporaires ayant pour but d’éviter que des câbles électriques viennent entraver la chaussée lors de leur déroulement, en cas d’incident. Ceux-ci devraient être retirés le 14 avril », explique Vincent Paquin.

La ligne de 262 km, qui part du poste d’Hydro-Québec de Micoua sur la Côte-Nord, sera bientôt branchée au poste de Saguenay.

Rappelons que la ligne électrique vise à alimenter l’ensemble du Québec pour assurer la fiabilité du réseau électrique, à la suite de la fermeture de la Centrale nucléaire de Gentilly-2.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES