Les Régates vont passer à travers les vagues

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Les Régates vont passer à travers les vagues
Réjean Côté assure que l’organisation des Régates ne se retrouvera pas en difficultés malgré l’impossibilité de présenter des courses lors de la dernière édition.

Malgré une édition difficile en raison des forts vents qui ont forcé l’annulation de pratiquement toutes les courses, les Régates de Saint-Félicien ne devraient pas avoir de problèmes financiers, ni changer de dates.

« C’est certain que ça ne sera pas notre meilleure année pour les revenus. On n’a pas encore fait le décompte. Par contre, comme le festival country a bien fonctionné et que les revenus des bars sont à nous, on devrait bien s’en tirer malgré tout », lance, optimiste, le président Réjean Côté.

Difficile dans les circonstances d’évaluer le nombre de personnes qui ont assisté aux Régates cette année. Certains auraient patienté quelque temps espérant que le vent se calme. Il n’y a eu aucune course le samedi et le lendemain, trois qualifications ont eu lieu.

« Même s’il n’y a pas eu de courses, les gens sont restés sur le site, principalement à la marina, grâce à l’animation. Ça s’est transformé en party. Les gens ont pu aussi voir les bolides Grand prix qui ont fait des tours de démonstration. »

Le vent rendait les conditions dangereuses pour les coureurs d’hydroplane. D’ailleurs, deux embarcations se sont envolées le dimanche à cause des bourrasques de vent. Personne n’a été blessé.

Changer les dates?

Avec les changements climatiques, on remarque que les vents sont de plus en plus présents au mois de juin. Une situation constatée par le président, mais pas suffisante pour changer les dates de l’événement.

« Depuis que nous présentons les Régates, nous avions perdu une demi-journée à cause des vents et des orages. Ç’a été vraiment exceptionnel cet été et c’est rare que le vent soit franc nord et rentre directement dans la rivière. Je crois qu’il faut composer avec ce risque-là. »

Selon lui, présenter les épreuves à une autre date ne serait pas mieux. En effet, si les Régates se tenaient après celles de Valleyfield, en août, c’est le niveau de la rivière qui pourrait poser problème.

« On l’a déjà vécu, nous étions à la limite pour avoir la profondeur réglementaire. On ne peut pas le faire au mois d’août et le weekend de la Saint-Jean est l’idéal. »

Réjean Côté assure qu’il y aura des Régates l’an prochain, même si l’édition 2019 a été à l’eau.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des