Mercredi, 19 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 42 s

Un refus du ministère de la Culture et des Communications qui fait mal

Jean Tremblay
Le 20 février 2022 — Modifié à 07 h 04 min le 20 février 2022
Par Jean Tremblay - Journaliste

De nombreux défis attendent les gestionnaires du Moulin des Pionniers de La Doré qui ont dû encaisser une mauvaise nouvelle du ministère de la Culture et des Communications. L’organisme s’est vu refuser la demande d’agrément des institutions muséales qui lui aurait permis d’obtenir une subvention récurrente de 50 000 $ à 60 000 $ par année.

Ce refus catégorique exige des gestionnaires du Moulin de dénicher d’autres sources de financement.

« À mots à peine couverts, nous venons d’avoir la réponse que ce serait impossible pour 2022. Pour obtenir l’agrément, le Moulin devrait retenir les services d’un muséologue pour s’occuper des artéfacts. On ne se contera pas d’histoire, nous n’avons pas l’argent pour embaucher de type de professionnel », explique Ghislain Laprise, maire de La Doré.

Déçu, il ne baisse toutefois pas les bras pour assurer la pérennité du site historique.

« Nous devrons faire des pirouettes. On va se virer de bord pour trouver d’autres ministères qui pourraient nous aider. La MRC du Domaine-du-Roy va également être saisie du problème de financement du site. »

Un des critères qui fait mal concerne l’exigence de la remise en service du moulin à scie.

« On nous demande que la scie soit opérationnelle pour montrer aux visiteurs comment ça fonctionnait dans le temps. Les exigences de la CNESST sont telles qu’il faudrait renfermer la scie pour éviter qu’un bout de bois blesse une personne. Les gens n’aimeraient pas voir une scie ancestrale recouverte d’une structure de protection. »

Pas de panique

Loin de peser sur le bouton « panique », le maire affirme faire tous les efforts pour assurer la pérennité du site historique.

«Le Moulin n’est pas rendu à sonner l’alarme, mais il faut se poser de sérieuses questions. »

Ghislain Laprise croit toujours au potentiel attractif du site. « Notre objectif vise à continuer d’offrir à la population de La Doré et aux touristes toutes les activités habituelles du site. Toute la famille y retrouve des intérêts, peu importe l’âge. »

En 2021, malgré les restrictions de la Santé publique, le Moulin des pionniers n’a pas enregistré de pertes.

« La pandémie a obligé le site de fermer ses portes pendant certaines périodes. Par contre, nous avons obtenu des montants pour améliorer les infrastructures du site et des subventions en lien à la COVID-19. Ce qui a permis de ne pas perdre de l’argent. »

L’embauche de personnel cause également un problème à l’organisme. Pas évident pour le Moulin des pionniers d’intéresser des gens à travailler quelques mois par année.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES