Jeudi, 25 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 8 s

« Hey Chibougamau… êtes-vous là ? »

Jean Tremblay
Le 17 octobre 2022 — Modifié à 06 h 56 min le 17 octobre 2022
Par Jean Tremblay - Journaliste

Le légendaire cri de ralliement de Réjean Lapointe, « Hey Chibougamau… êtes-vous là ? », qui a perduré pendant plusieurs décennies au Folie Bar de Saint-Félicien pour cet autodidacte de la musique, continue à résonner dans les soirées qu’il anime depuis 47 ans. Au cours de sa fructueuse carrière, le musicien a fait danser, rire et chanter des milliers de personnes.

Que ce soit lors d’une soirée sociale, une noce, un événement ou encore au Folie Bar pendant 24 ans, celui qui incarne avec brio Claude Barzotti et bon nombre de chanteurs de charme a su traverser les époques avec un charisme qui ne dément pas. Une légende pour plusieurs de ses fans, et ils sont nombreux.

Une belle histoire musicale

Dès l’âge de 5 ans, Réjean Lapointe s’intéresse à la musique.

« Chaque semaine chez ma grand-mère à Alma, il y avait des partys. Un jour, ma mère m’avait amené chez elle. Je regardais, sans bouger, mes oncles et mes tantes au piano, à la guitare et à l’accordéon. J’ai eu mon premier coup de foudre pour la musique. Même à cet âge, je savais que ce que je voulais », avoue le chanteur-musicien.

Le premier instrument de musique qu’il a utilisé « en cachette » fut l’accordéon à piton de son père.

« Dès qu’il partait pour travailler à La Manic, je le sortais du placard. J’apprenais à jouer. Un jour, pendant que je l’utilisais, il est arrivé sans que je m’en aperçoive. Il a levé sa main pour me donner une tape. Ma mère lui a dit de ne pas me toucher et de continuer à jouer. Après m’avoir écouté et il m’a donné, larmes à l’œil, la permission de l’utiliser pour toujours. »

Réjean se rappelle clairement de quelle manière il a pu acheter son premier accordéon.

« L’accordéon coûtait 120 $ et mes parents n’avaient pas d’argent et je voulais cet accordéon. Durant un été, pour obtenir le montant nécessaire, j’ai ramassé 12 000 bouteilles que j’ai vendues 1 cent l’unité », raconte-t-il en ricanant.

Le légendaire Folie Bar

Un pan d’histoire de Saint-Félicien a été marqué avec la fermeture du légendaire Folie Bar fréquenté par plus d’une génération. Réjean avait fait l’acquisition en 1990 de la Brasserie 2 M et avait transformé l’établissement à son goût. Rapidement, le succès des soirées musicales de Réjean devient phénoménal.

Fait marquant : ce fut le premier bar de la région à afficher complet chaque mercredi soir, pendant de nombreuses années. Les gens voulaient entendre la musique de Réjean.

« Il fallait arriver tôt pour avoir une place. Parfois, on faisait la file jusque chez Mikes. Les gens entassés comme des sardines faisaient la fête jusqu’à 3h », raconte sa conjointe, Audrey Simard, qui l’a connu au bar.

« Il m’a « cruisé » pendant une soirée en utilisant toutes sortes de stratagèmes et il a réussi », ajoute-t-elle.

Le mythique bar a finalement fermé ses portes le 27 septembre 2014. Les autorités municipales avaient autorisé la fermeture d’une partie du boulevard Sacré-Cœur pour la tenue d’un « méga party ».  Et ce fut pour plusieurs, même après huit ans, une soirée mémorable.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES