Sports

Temps de lecture : 1 min 31 s

David Desharnais : le plus petit des grands

Le 15 mars 2024 — Modifié à 14 h 05 min le 15 mars 2024
Par Dominic Bolduc, collaboration CKAJ

David Desharnais : le plus petit des grands

En ce vendredi 15 mars, le numéro quinze qu'a porté David Desharnais pendant quatre saisons au milieu des années 2000 sera hissé au plafond du Centre Georges-Vézina, parmi les autres grands qui ont endossé ce chandail au cours des cinquante dernières années.

L'attaquant natif de Laurier-Station sera le 13e joueurs à voir son numéro être retiré à tout jamais de l'organisation.

C'est un Desharnais nostalgique qui s'est présenté vendredi matin devant les médias régionaux pour une mêlée de presse avant cette soirée inoubliable pour plusieurs qui ont vu évoluer le petit « guerrier » à travers les vingt dernières années.

Il n'avait que de bons mots de son passage dans la région. Questionné sur son arrivée à Chicoutimi, Desharnais a avoué, le sourire en coin, ne pas savoir où était située la ville lors de son repêchage. Mais il a rapidement appris à aimer le coin et à l'opposé les partisans ont découvert un joueur avec une vision et un talent indéniable.

À travers ses quatre saisons, 320 matchs saison et séries incluses, David Desharnais a su faire oublier ses 5 pieds 7 pouces qui pouvaient peut-être le désavantager devant les autres joueurs plus grands que lui. Deux campagnes de plus de 100 points, trois trophées Frank J. Selke, Desharnais a prouvé quil était lun des meilleurs joueurs de la LHJMQ des 25 dernières années.

Le jubilé pourra célébrer ce grand événement avec sa conjointe, ses enfants, tous les membres de sa famille ainsi que plusieurs proches. « Juste dans ma famille, on sera une vingtaine de personnes et je sais qu'il y a une cinquantaine de mes proches présents au match. Je suis nerveux, mais tellement honoré, » de mentionner Desharnais.

Retrouvailles émouvantes

Pour le descripteur des Saguenéens pendant plus de dix saisons, Serge Cloutier, le retour de David Desharnais au bercail est la fin de ce merveilleux chapitre. « J'ai eu le privilège de décrire tous les matchs de David lors de son passage à Chicoutimi. Je garde les plus beaux souvenirs de ma carrière de commentateur avec lui. Combien de voyages d'autobus à discuter de tout et de rien. David est devenu un ami. »

On prévoit une salle comble pour cette rencontre qui restera dans la mémoire de tous les gens présents.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES