Vendredi, 14 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 31 s

Taux de taxe foncière inchangé : Diminution du compte de taxes à Saint-Prime 

Janick Émond
Le 21 décembre 2022 — Modifié à 15 h 48 min le 21 décembre 2022
Par Janick Émond - Journaliste

En 2023, les contribuables de Saint-Prime n’auront pas à payer un montant supplémentaire pour leur compte de taxes municipales. Ils connaitront même une légère diminution de leur facture municipale, puisque certaines taxes de services baissent. 

Les élus ont adopté un budget de l’ordre de 5,7 M$, ce qui représente une augmentation de 290 000 $ par rapport à 2022. Le taux de la taxe foncière de base pour une résidence demeure à 1,12 $ du 100 $ d’évaluation. Le propriétaire d’une maison évaluée à 179 720 $ devra donc débourser 2 776 $. 

Le coût de la taxe sur l’aqueduc passe de 289 $ à 249 $ en 2023, soit une diminution de 13,8%. Par contre, celle qui concerne le traitement des eaux usées augmentera. En 2022, les contribuables payaient 163 $ pour cette taxe et en 2023 le montant sera majoré de 15,3% pour un coût total de 188 $. 

En tenant compte de la modification du tarif de ces deux taxes et de celles des ordures et de la taxe spéciale sur les égouts, qui ne changent pas, le contribuable verra sa facture totale baissée de 15 $ pour une résidence dont l’évaluation moyenne est de 179 720 $. 

Mentionnons qu’à Saint-Prime, contrairement à Roberval, il n’y a pas eu d’augmentation du rôle d’évaluation foncière en 2022. 

Puiser dans les réserves 

Pour pallier à un manque à gagner d'environ 71 000 $ et équilibrer le budget, les élus ont choisi de puiser dans le surplus accumulé non affecté. 

« Pour la prochaine année, la municipalité de Saint-Prime, fidèle à ses valeurs, souhaite le meilleur pour ses citoyens en 2023 et maintiendra ses services de qualité, son dynamisme et son écoute de la population », a mentionné la mairesse Marie-Noëlle Bhérer lors du dépôt du budget. 

Péréquation augmentée 

« Avec le développement qui va bon train dans la municipalité, la valeur foncière a progressé, les ventes de terrains ont augmenté et nous aurons un montant plus élevé de péréquation. »  

« Une situation qui a permis aux élus de prendre la décision de ne pas augmenter les taux de taxes foncières malgré l’augmentation marquée des coûts d’opération, notamment pour l’essence, les frais de déneigement et le coût des matériaux », a conclu la mairesse. 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES