Actualités

Temps de lecture : 1 min 38 s

"C’est l’avenir du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui se joue! " - Yanick Baillargeon

Louis Potvin
Le 03 février 2023 — Modifié à 08 h 12 min le 03 février 2023
Par Louis Potvin - Rédacteur en chef

"C’est l’avenir du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui se joue! " - Yanick Baillargeon

Les différentes contraintes exercées sur l’exploitation forestière, dont la protection du caribou forestier, pourraient mettre la région en péril. C’est ce que craint le président d’Alliance forêt boréale, Yanick Baillargeon, qui prédit la fermeture d’usines et la perte de centaines d’emplois.

« C’est l’avenir du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui se joue! Si on ne fait rien, on va assister au déclin économique de notre région. Nos communautés forestières sont en danger. Il faut que le gouvernement se dote de plan pour protéger cette industrie », clame-t-il.

Yanick Baillargeon se défend d’être alarmiste. Il juge que l’heure est grave et que le gouvernement doit revoir le régime forestier au Québec. La protection du caribou forestier n’est pas la seule cause de la réduction de la capacité de récolte de bois des industriels.

« Premièrement, ce n’est pas vrai qu’on demande un moratoire sur la protection du caribou forestier. Il faut protéger cette espèce. C’est l’ensemble des contraintes imposées dans le régime forestier qui complique la vie de nos industriels. Il faut le revoir. Le gouvernement doit avoir un plan pour la forêt comme il y en a un sur l’électrification des transports. Il faut que la forêt devienne une fierté nationale comme pour la production de l’électricité. »

Rencontre ministre

Le préfet préfère ne pas commenter pour l’instant la rencontre que les élus et les industriels ont eue avec la ministre régionale Andrée Laforest la semaine dernière.

« On va la juger sur les actions qu’elle va poser et comment elle va défendre les communautés au sein de son gouvernement. Nous, nous voulions lui faire comprendre la gravité de la situation. Moi, j’estime que nous devrons rencontrer le premier ministre François Legault pour lui exposer la précarité dans laquelle va se retrouver la région. »

Yanick Baillargeon rappelle que 20 000 emplois sont liés à l’industrie forestière, ce qui représente une masse salariale de 900 M$ au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Avec la mise en place du plan de rétablissement du caribou forestier qui amputerait 750 000 mètres cubes de récolte de bois, ce sont au moins 650 emplois qui seraient en jeu.

Incertitude

Yanick Baillargeon ajoute que la situation d’incertitude a déjà des effets dans la région.

« On le constate entre autres dans Maria-Chapelaine alors qu’il est difficile de combler les emplois en santé et dans les écoles. On devient moins attractif. Alors comment on va s’y prendre pour convaincre une famille de s’établir ici, si on est en déclin? »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES