Samedi, 20 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 21 s

Rencontre à Roberval – Legault écoute les demandes des maires et préfets du Lac-Saint-Jean

Jean Tremblay
Le 14 septembre 2023 — Modifié à 09 h 35 min le 14 septembre 2023
Par Jean Tremblay - Journaliste

Une trentaine de maires et préfets du Lac-Saint-Jean ont eu l’occasion mercredi dernier de se faire entendre auprès du premier ministre du Québec, François Legault, à l’occasion d’une rencontre d’une durée de plus de deux heures qui s’est tenue à l’Hôtel Château Roberval.

Chacun des interlocuteurs disposait de deux minutes pour adresser ses doléances au premier ministre.

« Nous lui avons fait le portrait de plusieurs enjeux locaux. De mon côté, j’avais un message à livrer sur l’industrie forestière qui a beaucoup souffert des feux de forêt », explique Yanick Baillargeon, préfet de la MRC du Domaine-du-Roy et président d’Alliance forêt boréale.

« Ce que l’on voulait faire reconnaître auprès du PM, c’est que les communautés forestières sont très importantes pour l’économie du Québec. On a réussi à passer le message », ajoute-t-il. Les représentants des municipalités et les préfets étaient limités dans leur intervention.

« On ne pouvait pas dire ce que l’on voulait. Nous nous étions distribué les sujets dont on voulait discuter. Les petites municipalités ont surtout parlé de leurs enjeux locaux, des problématiques qu’ils vivaient et du financement de leurs projets d’infrastructures. Pour les préfets des MRC, les dossiers abordés étaient davantage régionaux. »

Aux termes de ces discussions, François Legault, sans prendre d’engagements formels, a voulu faire savoir aux personnes présentes qu’il demeurait sensible à leurs demandes.

Lueur d’espoir

« Il n’a pas fait de promesse. Par contre, il désire s’assurer de la vitalité de nos communautés autant du côté forestier que de l’aluminium et autres. Il nous a confirmé que son gouvernement ne nous laisserait pas tomber et qu’il allait continuer à travailler avec nous. Par contre, on ne se cachera pas que c’est large comme engagement », explique le préfet tout en ajoutant qu’il s’agissait d’un pas dans la bonne direction.

« Déjà de venir nous rencontrer, c’est une bonne chose. Nous avions énormément de difficulté à le rencontrer. En écoutant nos enjeux, ça démontre qu’il a l’intention de ne pas nous oublier. »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES