Mercredi, 19 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 31 s

Cassandra Guidon achète le Casse-croute du nord de La Doré

Denis Hudon
Le 09 juin 2022 — Modifié à 06 h 41 min le 09 juin 2022
Par Denis Hudon - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Véritable institution à La Doré, la cabane à patates Casse-croûte du nord poursuit sa route, mais avec une nouvelle administration. Les anciens copropriétaires Isabelle Dallaire et Fabien Lachance passent le flambeau à Cassandra Guindon.

« Je travaille ici depuis que j’ai 15 ans et je suis encore impressionnée par l’ambiance qui y règne. J’ai toujours rêvé devenir un jour propriétaire du casse-croûte et c’est maintenant une réalité », lance joyeusement la jeune fille de 21 ans.

Pour la nouvelle entrepreneure, le Casse-croûte du nord est beaucoup plus qu’un milieu de travail, c’est un milieu de vie exceptionnel.

« J’ai toujours hâte de rentrer au travail. J’adore ce que je fais et surtout, j’ai une belle et solide équipe avec moi », poursuit celle qui termine sa deuxième année en administration et finance à l’UQAC.

Et lorsqu’elle a mis sa famille au courant de son intention d’acheter le petit commerce, la réaction a été au-delà de ses espérances.

« Mes parents et ma petite sœur m’ont tout de suite encouragée. Mon père m’aide beaucoup aussi sur place. C’est rassurant aussi de voir les gens autour de soi qui vous appuient ».

Conciliation travail-études

Le Casse-Croûte du nord, c’est le seul emploi qu’a connu Cassandra Guindon et comme son commerce est saisonnier, cela lui permet de poursuivre ses études.

« L’hiver, je me consacre entièrement à mes études. Je vais terminer mon université l’an prochain. J’ai plusieurs idées en tête, des petites choses à améliorer, notamment pour la partie crémerie ».

Avec cinq employés, le petit commerce roule à fond. Cassandra Guindon n’a pas de casse-tête pour dénicher de la main-d’œuvre.

« Déjà, on a un personnel stable et l’ambiance est vraiment familiale. Je reçois pas mal de CV et beaucoup de parents m’approchent pour leurs jeunes, au cas où il y aurait une place pour travailler. »

De plus, Cassandra peut compter sur la popularité d’un casse-croûte qui profite de son emplacement sur la route 167 au cœur de la localité.

« La place est très connue et a une excellente réputation. On est ouvert depuis le 11 mai, mais avec la fin des classes qui approche, on s’attend à recevoir beaucoup de clients. Il n’est pas rare de voir, par beau temps, plus de 500 personnes passer ici en une seule journée », poursuit Cassandra Guindon.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES