Jeudi, 25 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 47 s

Les Narcotiques Anonymes : aider sans juger, partout dans la région

Jean-François Desbiens
Le 05 août 2023 — Modifié à 10 h 07 min le 05 août 2023
Par Jean-François Desbiens - Journaliste

Depuis 30 ans au Saguenay et 38 à Alma, des ex-toxicomanes rencontrent d’autres ex-dépendants pour qui la drogue, l'alcool, les médicaments ou leur combinaison étaient devenus un problème majeur. Ils le font dans le cadre de réunions organisées chaque jour gratuitement, virtuellement ou en personne, aux quatre coins de la région.

Ces gens qui souffrent de toxicomanie souhaitent ainsi s’entraider et continuer de s’abstenir de consommer, pour oublier leurs problèmes.

Ces hommes et ces femmes sont membres de Narcotiques Anonymes. Il s’agit d’une fraternité qui regroupe actuellement une centaine de membres. Elle est moins connue que les Alcooliques Anonymes, mais pourtant bien présente au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La chapelle de l’hôpital de Jonquière est le théâtre d’une de leurs réunions. Interrogée sur place, la coordonnatrice des communications pour l’organisme, Désirée, confirme à quel point les échanges qui ont lieu sont bénéfiques.

« Un dépendant est le mieux placé pour en comprendre et aider un autre. On part de ça. On se réunit, on parle, on discute, on partage et on s’entraide. On aide sans jugement et avec beaucoup d’amour. On s’accepte et on se dit qu’on ne sera plus jamais seul. On veut rester abstinent et être heureux. »

Le groupe de soutien vise aussi à attirer les gens qui sont dépendants, sans le savoir. Ainsi que leurs familles.

« On sous-estime notamment les personnes qui prennent des médicaments prescrits ou non abusivement. On a le droit d’en prendre, mais en suivant la posologie. Si on la dépasse, c’est là qu’on voit qu’il y a un problème et plusieurs ne le savent pas. Notre clientèle est composée d’adolescents, d’adultes et de grands-parents. On en voit présentement dans nos salles qui ont 19 ans. La toxicomanie, c’est une maladie qu’on ne choisit pas. »

Des réunions gratuites et volontaires

La seule condition pour être membre de Narcotiques Anonymes est de vouloir arrêter de consommer des drogues. Les réunions sont gratuites et l’organisme se finance par ses propres contributions.

« Ce qui est pratique, c’est qu’il n’y a pas de liste d’attente et ça ne prend de référence. Il y a des réunions presque chaque jour à Chicoutimi, Jonquière, Alma, Dolbeau-Mistassini et Roberval. Tu viens et tu es accepté. »

La liste des réunions et les détails pour y participer sont accessibles sur le site internet de Narcotiques anonymes. Elles durent entre une heure et une heure trente.

Des rencontres en ligne sur Zoom sont également offertes de 10 heures à midi tous les jours de la semaine, avec une prolongation s'il y a une demande en après-midi.

Il est aussi possible de lancer un appel à l’aide sans tarder en composant le 1 (855) 544-6362.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES