Dimanche, 16 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 22 s

Un nouveau rapport confirme la hausse du nombre d’itinérants visibles dans la région

Jean-François Desbiens
Le 14 septembre 2023 — Modifié à 15 h 20 min le 14 septembre 2023
Par Jean-François Desbiens - Journaliste

Un nouveau portrait de la situation confirme que l’itinérance a pris de l’ampleur dans la région. Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, 231 personnes étaient en situation d’itinérance visible lors du dénombrement national effectué en octobre 2022.

Il s’agit d’une augmentation de 26 %, comparativement aux données du dénombrement précédent en avril 2018 selon un rapport dévoilé par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) aujourd'hui. Il a été obtenu grâce aux analyses de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Selon l’estimation de l’équipe de recherche, plusieurs facteurs sont à considérer pour expliquer cette augmentation, en particulier la pénurie de logements abordables et la pandémie de COVID-19.

Cet exercice permettra d’orienter l’organisation des services dans les années à venir ajoute le Centre intégré universitaire de Santé et de services sociaux (CIUSSS).

La direction régionale de la santé ajoute dans un communiqué que plusieurs actions ont été déployées au cours des dernières années, en collaboration avec les acteurs du milieu. Parmi elles figurent la mise en place récemment du comité régional de veille en itinérance, la mise sur pied des équipes d’intervention psychosociale ÉMIPIC à Roberval et SAPORA à Saguenay, la création du refuge CASA de Roberval et le refuge temporaire à Alma à l’hiver 2022-2023, ainsi que l’agrandissement de la Maison d’accueil pour sans-abri de Chicoutimi.

Le Centre de santé L’Équilibre s’ajoutera bientôt pour bonifier l’offre de services afin de mieux soutenir les personnes en situation de vulnérabilité, notamment par le biais de la création de lits de crise.

« Ce portrait nous confirme que la lutte à l’itinérance doit demeurer une priorité, souligne Marika Bordes, directrice des programmes santé mentale dépendance et itinérance au CIUSSS. Nos efforts devront s’intensifier dans les prochaines années et il faudra faire preuve d’innovation, en prenant compte des données collectées ».

De son côté, le directeur régional de santé publique de la région, le docteur Donald Aubin, estime qu’il sera nécessaire de tenir un nouvel exercice au cours des prochaines années pour suivre de plus près la situation.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES