Économie

Temps de lecture : 1 min 39 s

Situation socioéconomique : un portrait peu reluisant pour la région

Serge Tremblay
Le 18 juillet 2022 — Modifié à 07 h 15 min le 18 juillet 2022
Par Serge Tremblay - Rédacteur en chef

Situation socioéconomique : un portrait peu reluisant pour la région

La situation socioéconomique du Saguenay-Lac-Saint-Jean au sortir de la pandémie n’est pas particulièrement réjouissante. Les fermetures d’entreprises ont augmenté de façon importante et le nombre d’emplois a chuté au cours des dernières années.

C’est le portrait que dresse l’Institut de recherche en économie contemporaine qui a diffusé trois fiches didactiques portant sur l’état de santé économique de la région.

On y apprend notamment que les régions n’appartenant pas à une Région Métropolitaine de Recensement (RMR), catégorie dont fait partie le Saguenay-Lac-Saint-Jean, ont été durement touchées par la première vague de COVID-19.

En effet, les fermetures d’entreprises ont plus que triplé au cours de la 1re vague, passant de 1 954 (février 2020) à 6 774 (avril 2020).

La situation s’est toutefois stabilisée dès juillet 2020 alors que l’ouverture de nouvelles entreprises a dépassé le nombre de fermetures et demeure depuis plus soutenue dans les localités hors RMR que dans le reste du Québec.

Emplois

Le nombre d’emplois au Saguenay-Lac-Saint-Jean est passé de 128 900 avant la pandémie (février 2020) à 121 600 aujourd’hui en mars 2022, soit une perte nette de 7 300 emplois.

La diminution du nombre d’emplois s’accompagne d’une baisse du taux de chômage sur la même période, passant de 6,2 % à 4,7 % (–1,5 %).

De façon générale, la situation du marché du travail s’est détériorée notamment en raison d’une perte de travailleurs pour différents motifs, tels que la prise de retraite hâtive.

Cela dit, la hausse du nombre de postes vacants affichés a fait bondir le salaire moyen de ceux-ci de 2,80 $ de l’heure. Une mesure qui semble toutefois insuffisante puisque le taux de postes vacants a augmenté de 2,7% entre février 2020 (2,5 %) et février 2022 (5,2%)

Quant à elle, la pénurie de main-d’œuvre s’expliquerait plutôt par l’exode de la population, le vieillissement de la population ainsi que par le faible taux natalité dans la région.

Situation économique

Pour ce qui est de l’indice de développement économique de la région, il est demeuré inférieur à celui du Québec de 2013 à 2019.

En 2017 et 2019, on attribue principalement la diminution de l’indice à un recul du niveau scolarité moyen, ce qui s’est manifesté par une baisse du niveau de diplomation.

En somme, le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean s’est dévitalisé au cours des dernières années. On estime que la situation continuera de se dégrader considérant que le renouvellement de la main-d’œuvre de la région est négatif et suit une tendance à la baisse.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES