Sports

Temps de lecture : 1 min 56 s

Les tournois de hockey en bonne santé dans la région 

Janick Émond
Le 31 janvier 2024 — Modifié à 11 h 16 min le 31 janvier 2024
Par Janick Émond - Journaliste

Les tournois de hockey en bonne santé dans la région 

Bien que le Tournoi pee-wee de Jonquière ait vu son nombre d’équipes inscrites diminuer depuis la relance post-pandémie, force est de constater qu’ailleurs dans la région c’est le contraire, les tournois vont très bien.  

C’est ce qu’avance le directeur général de Hockey Saguenay-Lac-Saint, Pascal Bouchard, qui souligne que cette année, ce sont 21 tournois qui sont présentés dans la région.  

Pour les tournois axés sur les équipes simple lettre, on remarque même des records d’inscriptions.  

« Je dirais qu’on n’a pas trop de difficulté à remplir les places disponibles dans nos tournois. Mais il faut dire que nos tournois vivent grâce à la participation des équipes de la région. Les équipes qui arrivent de l’extérieur, rendu-là, c’est un bonus », explique Pascal Bouchard. 

Il ne nie toutefois pas que les clubs de l’extérieur sont un peu moins nombreux depuis la pandémie, notamment. Cela s’explique principalement par la hausse des coûts, que ce soit dans les restaurants ou encore dans les hôtels.  

« Par contre, ce qui permet à nos tournois de survivre, c’est nos équipes d’ici. C’est pour ça que pour qu’on autorise les équipes d’ici à aller participer à un seul tournoi à l’extérieur, on les oblige à participer à au moins deux tournois dans la région. » 

Double lettre 

Là où on rencontre un certain enjeu, c’est dans les tournois axés principalement sur les équipes double lettre. C’est d’ailleurs le cas du Tournoi pee-wee de Jonquière. 

« Des équipes double lettre dans la région, nous n’en avons pas des tonnes. Donc ce genre de tournois compte beaucoup plus sur la participation d’équipes de l’extérieur. » 

Le directeur général de Hockey Sag-Lac parle de l’avènement des écoles scolaire pour expliquer le manque d’équipes double lettre régionales.  

« C’est la nouvelle réalité, les équipes scolaires prennent plus de place que dans le passé. On a des tournois qui, pour cette raison, n’ont pas eu le choix d’annuler les classes double lettre. »  

Alors que certains tournois ont réussi à changer leur volet double lettre pour du scolaire, ce n’est pas le cas de toutes les organisations.  

« Ça nous amène à réfléchir sur la spécialisation des tournois. On a des discussions pour voir s’il pourrait être viable d’avoir des tournois qui accueilleraient seulement du double lettre, d’autres seulement du simple lettre A ou du simple lettre B par exemple. »  

Consolidation 

Une chose est certaine pour Pascal Bouchard, avec 21 tournois dans la région, en plus de celui de Chibougamau qui a pris une pause cette année, aucun nouveau tournoi ne sera ajouté dans les prochaines années.  

« Il faut que tout le monde soit viable et on ne veut pas dédoubler des tournois. Présentement, on a une grande offre, on a des tournois dans toutes les catégories. On ne veut pas créer de compétition et faire que les organisations se marchent sur les pieds. » 

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES