Sports

Temps de lecture : 1 min 19 s

Des sports de plein air au Club de golf de Chambord  

Janick Émond
Le 31 janvier 2024 — Modifié à 11 h 18 min le 31 janvier 2024
Par Janick Émond - Journaliste

Des sports de plein air au Club de golf de Chambord  

À nouveau cet hiver, la municipalité de Chambord et le club de golf de la localité s’unissent afin d’offrir des sentiers de ski de fond, de raquettes et de marche aux citoyens.  

Connaissant chaque année une belle popularité, les deux entités joignent leurs forces pour offrir gratuitement des boucles d’environ 3km sur les terrains du golf.  

Cette offre est proposée aux citoyens depuis 2020 et la fréquentation est constante.  

Cette année, l’ouverture officielle de tous les sentiers a été retardée quelque peu en raison du manque de neige.  

Au début janvier, seulement le sentier pour la raquette était accessible. Mais grâce aux deux dernières bordées de neige, l’ensemble des sentiers pour le ski de fond et la marche sont maintenant accessibles. 

« La neige nous a manqué en début de saison, avec la pluie en plus », mentionne Laurette Crozet, coordonnatrice au développement et à l'animation du milieu. 

Fréquentation 

Comme l’endroit est accessible tout à fait gratuitement, il est difficile pour Laurette Crozet de mettre des chiffres quant à la fréquentation des sentiers.  

Cependant, elle est en mesure d’avancer que les citoyens profitent grandement de cette offre.  

« C’est une boucle qui est facile à faire, qui n’a pas de grande côte à gravir. C’est une boucle qui se fait bien et on voit des gens de tous les âges y aller. Certains y vont même quotidiennement. La fréquentation est très bonne. On voit beaucoup de familles s’y rendre, c’est super proche du cœur du village en plus, donc on n’a pas besoin de faire beaucoup de chemin pour aller marcher ou skier en plein air. En plus, la vue sur le lac Saint-Jean est formidable. » 

Projet 

Face à cette popularité, et si elle se maintient, des idées de développement afin de bonifier l’offre sont envisagées.  

Notamment, Laurette Crozet parle d’un système d’éclairage dans les sentiers.  

« Présentement, ce n’est pas éclairé. On aimerait peut-être un jour changer ça. Peut-être même agrandir si possible les sentiers. » 

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES