Actualités

Temps de lecture : 1 min 24 s

« Même après 50 ans au volant d’un camion, je suis toujours aussi passionné » - Serge Furie Coulombe

Jean Tremblay
Le 11 février 2023 — Modifié à 09 h 04 min le 11 février 2023
Par Jean Tremblay - Journaliste

« Même après 50 ans au volant d’un camion, je suis toujours aussi passionné » - Serge Furie Coulombe

Malgré une feuille de route de 50 ans comme routier, conduire un camion n’est pas un travail pour Serge Furie Coulombe. Toujours disponible, à cinq minutes d’avis, sourire aux lèvres, il prend le volant pour livrer plusieurs fois par semaine des granules de Granules 777 au Port de Grande-Anse à La Baie.

« Je conduis un camion pour Transport NAC de La Doré. Chaque fois que mon boss Gilles Dallaire me le demande, je pars de La Doré pour me rendre chez Granules 777 à Chapais. Je remplis mes deux bitrains de 30 pieds de longueur chacun pour me rendre au port de Grande-Anse à La Baie ou l’on transvide le tout dans d’énormes silos qui contiennent jusqu’à 1 000 voyages de 100 000 livres de granules. »

Il y a deux semaines, il a travaillé de jeudi à dimanche pour effectuer quatre livraisons de granules.

Propriétaire de camions

Toutefois, au cours de sa carrière, Serge Coulombe n’a pas que conduit des camions pour le compte d’entrepreneurs locaux. Il en a également opéré à son compte.

En 1976, il achète son premier camion, un Inter 4300, à la Chaîne Coopérative de Saint-Bruno.

« J’ai eu treize camions. Un après l’autre, j’ai acheté trois Inter, sept Western Star et trois Volvo. »

Cofondateur de Les Transports de La Doré

L’un des bons moments de sa carrière est la fondation de l’entreprise de camionnage Les Transports de La Doré.

« J’ai fondé cette entreprise en 1988 avec Clermont Poirier, Laurier Fournier et André Dufour. Nous l’avons vendu en 2002 à d’autres personnes qui opèrent toujours l’entreprise. Par la suite, j’ai continué à conduire mon dernier camion que j’ai vendu en 2010. »

Père de quatre enfants, trois filles et un garçon et marié depuis 52 ans à Micheline Boulanger il continue à vivre sa passion et mord dans la vie à pleines dents.

« Tant que la santé va me le permettre, je ne prévois aucunement arrêter de m’amuser aux commandes d’un camion. En plus, je motive les jeunes qui désirent se lancer dans ce métier », conclut Furie.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES